(Photo : Nordy - Sébastien Fleurant)
|

Exo travaille à trouver des solutions

Par France Poirier

Dans le but de limiter les effets négatifs du manque d’effectifs chez les chauffeurs d’autobus de ses transporteurs, exo mets sur pied une cellule d’action afin de trouver des solutions concrètes et durables à la pénurie de main-d’œuvre dans le transport collectif.

L’entreprise se mobilise dans la recherche de solutions, en réunissant des élus, des transporteurs et des partenaires afin de préparer un plan d’action concret et applicable qui sera présenté au prochain ministre des Transports. Les pistes d’actions qui seront abordées concernent la productivité et l’efficience, le recrutement et la rétention du personnel ainsi que la formation et l’immigration.

« Cette situation constitue un défi pour les transporteurs privés dont dépend exo pour livrer un service fiable et de qualité.  »

On sait que la pénurie de main-d’œuvre affecte tous les secteurs de l’économie, et le transport collectif ne fait pas exception. 

« Cette situation, qui sévit dans certains secteurs, constitue un défi pour les transporteurs privés dont dépend exo pour livrer un service fiable et de qualité à l’ensemble de ses clients », peut-on lire dans le communiqué.

Travailler ensemble

Exo et ses partenaires ont déployé plusieurs solutions au courant des derniers mois pour limiter les effets de la pénurie de main-d’œuvre sur les clients. Pour être en mesure de régler l’enjeu de pénurie de chauffeurs, exo croit qu’il est maintenant nécessaire d’assoir à la même table l’ensemble des acteurs politiques et de l’industrie qui exercent une influence sur cet enjeu pour développer des solutions concrètes. 

La cellule d’action, qui s’est réunie pour une première fois le 27 septembre, était composée de maires et mairesses de six municipalités, de dirigeants de trois de ses fournisseurs de service par autobus et par taxi et d’un centre de formation en transport routier ainsi que de représentants des organisations de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Trajectoire Québec et du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Avant la création de la cellule, exo avait déjà déployé plusieurs mesures visant à réduire au minimum les effets négatifs du manque d’effectif sur sa clientèle. Dans un objectif d’offrir une meilleure prévisibilité à ses usagers, exo a notamment développé un système d’alerte qui informe les clients des départs susceptibles d’être annulés le lendemain directement dans l’application Chrono. 

De plus, exo a priorisé certains horaires de service durant les heures de pointe et a ajusté les horaires dans les secteurs problématiques. Exo a également appuyé ses partenaires au niveau du recrutement en mettant en place une vaste campagne de recrutement de chauffeurs d’autobus. Enfin, exo a interpellé le gouvernement sur l’enjeu de la pénurie de chauffeurs pour que des mesures structurantes soient mises en place.

Depuis le 1er juin 2017, exo exploite les services de transport collectif par autobus et de transport adapté des couronnes nord et sud, ainsi que le réseau de trains de la région métropolitaine de Montréal. Deuxième plus grand exploitant de transport collectif du Grand Montréal, son réseau compte 5 lignes de trains, 229 lignes d’autobus et 87 lignes de taxibus.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.