| Par journal-le-nord

Étalement urbain

Saint-Jérôme soutient que mobilité et densité vont de pair

Une étude publiée par l’Observa-toire Grand Montréal a révélé que l’étalement urbain s’accentue dans la métropole et à l’extérieur de celle-ci. En effet, l’étude souligne un important développement urbanistique dans les municipalités en périphérie de la Com-munauté métropolitaine de Montréal (CMM). Cette réalité a surtout une consé-quence significative sur la croissance du trafic automobile. À la suite de cette publication qui a suscité un réel débat partout à travers la province, la ville de Saint-Jérôme se positionne sur la situation.

Le transport collectif

Le maire, Stéphane Maher, soutient que la capitale régionale des Laurentides assure le développement durable de son territoire, mais qu’elle cherche aussi à activer les leviers qui lui permettraient de répondre efficacement à ses propres enjeux, notamment en matière de transport. Sans être membre de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Saint-Jérôme contribue présentement au financement du transport en commun de la région métropolitaine et affirme porter une attention particulière à la façon dont elle déploie son cadre urbanistique.

« Saint-Jérôme fait déjà sa part pour freiner l’étalement urbain ainsi que pour financer le transport collectif de la grande région métropolitaine et j’apprécie que M. Iezzoni, directeur général de la CMM, reconnaisse notre contribution. Notre ville, tout comme la métropole, est confrontée à ses propres enjeux d’étalement urbain et de mobilité et est motivée à trouver des pistes de solution. Pour travailler à réduire le nombre de navetteurs automobiles, Saint-Jérôme désire rapatrier la gouvernance du transport collectif sur son territoire et offrir la gratuité aux aînés et aux étudiants », indique Stéphane Maher, qui ajoute que « pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et corriger les enjeux de mobilité, les capitales régionales comme Saint-Jérôme doivent posséder les outils stratégiques nécessaires à leur propre développement ».

 

Statistiques

Selon un rapport de Raymond Chabot Grant Thornton, 20 des 82 villes de la CMM envoient chaque jour des travailleurs à Saint-Jérôme. Statistique Canada recense que 31165 navetteurs y entrent quotidiennement pour y travailler, ce qui apporte manifestement son lot d’enjeux, notamment en ce qui a trait à la congestion routière. La population de Saint-Jérôme a augmenté de 22 % entre 2001 et 2016, en passant de 60780 à 74355. Cette croissance soutenue devrait se poursuivre jusqu’à 2031.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.