| Par Rédaction

Une nouvelle acquisition à Saint-Hippolyte

Le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) a fait l’acquisition d’un nouveau terrain de 41 hectares (101 acres), limitrophe à la Réserve naturelle du Parc-des-Falaises, propriété du CRPF.

« C’est un processus qui a duré près d’un an et il est couronné de succès grâce à de nombreux partenaires qui nous font, une fois de plus, confiance », a souligné le président du CRPF, Gilbert Tousignant.

Acquis le 26 novembre 2021, le terrain situé à Saint-Hippolyte se distingue par sa biodiversité. C’est un milieu forestier intègre, incluant plusieurs milieux humides. Cette propriété abrite également des espèces à statut précaire au niveau fédéral ou provincial, telles que la chauve-souris nordique (désignée en voie de disparition au Canada), le pioui de l’Est (désigné préoccupant au Canada), le noyer cendré (désigné en voie de dispari-tion au Canada) et la grenouille des marais (susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec).

« Nous sommes contents que d’autres espaces soient achetés et protégés aux Falaises. Nous maintenons notre volonté que de plus en plus de territoires verts doivent être gardés au naturel à Saint- Hippolyte », a souligné le maire, Yves Dagenais.

« Nous appuyons l’organisme et n’avons pas reçu de demandes pour d’autres achats de terrains, pour le moment. Je sais toutefois qu’ils ont d’autres projets en vue. Notre porte est ouverte. »

Conserver la biodiversité

« Les changements climatiques et le déclin de la biodiversité sont deux crises intrinsèquement liées auxquelles nous devons nous attaquer simultanément. En travaillant avec des partenaires tels que le CRPF, nous protégeons le milieu naturel du Québec et du reste du pays, et nous créons un avenir plus sain et résilient pour nos enfants et petits-enfants », a déclaré Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

« Les programmes à l’image du Programme de conservation du patrimoine naturel financé par le Fonds de la nature du Canada nous aident à réaliser des progrès en vue de conserver un quart des terres et des océans au Canada d’ici 2025 », a poursuivi M. Guilbeault.

Depuis sa fondation en 2003, le CRPF a contribué, avec ses partenaires, à la protection de 793 hectares (1959 acres ou 7,9 km²) dotés de caractéristiques écologiques exceptionnelles, s’étendant derrière les escarpements de Piedmont, de Prévost et de Saint-Hippolyte.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.