(Photo : Service de police Ville de Saint-Jérôme)
Un périmètre de sécurité a été érigé sur le site des matériaux secs au bout de la rue Filion.
|

Elle avait en sa possession deux obus

Par France Poirier

Le 3 novembre dernier, vers 14 h, une dame de Mirabel s’est présentée au Service de police de la Ville de Saint-Jérôme pour se départir de deux obus.

Elle a mentionné aux policiers que les obus dataient de la Seconde Guerre mondiale et que sa famille les détenait depuis plusieurs années.

« Le véhicule de la dame, qui contenait les deux obus, a été déplacé au bout de la rue Filion, sur le site de matériaux secs. Un vaste périmètre a été déployé par mesure préventive », nous a confirmé l’agente Mélissa Bossé du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme.

L’un des deux obus rapportés aux policiers de Saint Jérôme.

Il ne restait que la coquille sur l’un des obus, alors que le deuxième était complet avec l’amorce, mais troué. Heureusement, les deux obus étaient inoffensifs.

C’est en fin de journée que des artificiers des Forces armées canadiennes se sont présentés à Saint-Jérôme, sur le site de matériaux secs, afin de sécuriser et de récupérer les deux obus.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *