|

Éco-contribution à Prévost : Des citoyens consultants à la gestion du fonds

Par Aurélie Moulun

Après avoir mis en place une Éco-Contribution, la Ville de Prévost est en voie de créer un comité consultatif de gestion des fonds récoltés.

Comme son nom l’indique, la vocation du comité, composé de deux fonctionnaires, deux élus, deux commerçants et trois citoyens, est consultative. Ce n’est donc pas ce comité qui prendra des décisions. Il fera plutôt des recommandations au conseil municipal, explique Frédérick Marceau, directeur de l’environnement.

« C’est le conseil qui prend les décisions. Alors l’utilisation des fonds doit passer par lui. Mais on voulait mettre les citoyens et les commerçants au cœur du processus décisionnel parce que ça les concerne directement aussi », souligne-t-il.

En attendant l’argent

Les retours de l’éco-contribution sont déposés chaque trimestre dans le fonds à la consommation responsable. Ayant été mis en place en juillet 2022, un seul trimestre a été complété pour l’instant. Pour M. Marseau, il n’était pas nécessaire de créer un comité avant aujourd’hui. « On n’était pas pressés. On voulait attendre deux trimestres avant de commencer à créer le comité parce qu’il n’y avait pas d’argent encore dans le fonds. Il était trop tôt pour dire : ‘’voici les sommes qu’on évalue’’ », explique le directeur.

Il souligne aussi que la connaissance du règlement est désormais plus étendue. « Il y a six mois, ça ne voulait rien dire aux gens l’éco-contribution. Mais maintenant, oui. » Il croit ainsi que les gens souhaiteront davantage participer à l’orientation des fonds.

En attendant la création du comité, l’argent récolté entre automatiquement dans le fonds et y dort. Déjà au premier trimestre, la Ville a obtenu 5 000 $. M. Marceau s’attend à atteindre le double dès la fin prochain trimestre.

L’argent obtenu dans le cadre du programme de redevance sur les contenants à usage unique est dirigé vers le Fonds pour la consommation responsable. Ce fonds servira uniquement à financer des projets ou des programmes écoresponsables.

Réduction des matières à la source

M. Marceau indique qu’il ne manque pas d’idées pour l’utilisation du fonds. « On pourrait mettre en place des programmes de subvention pour les couches lavables par exemple. Ou encore, subventionner des entreprises pour les aider dans la réduction de matières à usage unique », indique-t-il.

Mais ces idées devront d’abord être présentées au comité consultatif de gestion. « Ce qui est certain c’est qu’on veut mettre la priorité sur la réduction des matières », ajoute le directeur.

Le comité devra également produire un rapport annuel de ses activités qui sera publié sur le site internet de la Ville.

« Au-delà des attentes »

En avril dernier, le Journal rapportait que Prévost était la première municipalité au Canada à avoir mis en place une redevance à l’achat de produits à usage unique.

« On n’a jamais eu aussi peu de plaintes », indique M. Marceau lui-même surpris. « On a beaucoup travaillé à calmer les peurs autour de ce projet. Et, le plus important, c’est qu’on laisse toujours le choix au citoyen. Il peut choisir de payer ou pas la redevance selon la décision qu’il prend », souligne le directeur. Cette notion de liberté quant aux décisions de tout un chacun aurait teinté l’opinion public, d’après M. Marceau.

Le directeur est d’ailleurs fier du travail réalisé auprès des commerçants. « Ils ne sont pas du tout anti-mesures. On a bien pris le temps de discuter avec eux aussi »

L’inscription pour les citoyens qui désirent être membre du comité devaient se terminer le 15 janvier. Pourtant, il manque encore des sièges à combler et les inscriptions se poursuivront pour encore quelques temps, soutien Frédérick Marceau.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.