(Photo : Archives)

Donner un pourboire : Oui ou non ?

Par France Poirier

Qui n’a pas, au cours des derniers mois, été confronté devant un terminal sur lequel on vous demande quel pourcentage de pourboire vous souhaitez donner au comptoir ?

Se rendre à la pâtisserie, chercher un café dans un service à l’auto, cueillir une poutine ou une pizza au comptoir… En quoi ces services valent maintenant 15 %, 18 % ou même 20 % de pourboire ? Auparavant, il était clair qu’il y avait des employés à pourboire payés en deçà du salaire minimum et d’autres qui recevaient le salaire minimum, parce qu’ils n’avaient pas accès au pourboire.

Pénurie de main-d’oeuvre

Il semble que la pénurie de main-d’œuvre et la pandémie aient chamboulé les habitudes des restaurateurs. « Comme commerçant, opérant un comptoir alimentaire, si je veux offrir un salaire compétitif aux employés, je devrais monter mes prix de façon déraisonnable. Par ailleurs, on propose aux clients [de donner du pourboire], mais ils ne sont pas obligés et les employés sont contents. On a opté pour cette façon plutôt que le pot à côté de la caisse, parce que la plupart des gens n’ont plus d’argent comptant. Les pourboires sont répartis proportionnellement aux employés et c’est ajouté sur leur paye », nous explique un commerçant qui préfère garder l’anonymat.

Un barista payé 17 $ de l’heure dans un café hausse son salaire de 10 $ de l’heure grâce aux pourboires après répartition avec les autres employés. « Le fait de pouvoir obtenir des pourboires l’incite à rester à son emploi. Je ne travaillerais pas où l’on n’aurait pas cette option », a-t-il confié.

Une serveuse ou un serveur dans un restaurant se déplace à votre table plusieurs fois au cours d’un repas alors qu’au comptoir, on vous remet une pizza. Est-ce que le cuisinier est payé sous le salaire minimum et celui de l’employé du comptoir ?

Combien de personnes donnent un pourboire à un employé qu’elles considèrent qu’il ne le mérite pas ? Elles le font parce qu’elles se sentent obligés, alors que lorsqu’il y avait un pot sur le comptoir, c’était moins intrusif, nous ont confié plusieurs personnes interrogées sur le sujet.

Montant fixe ou pourcentage ?

Aviez-vous remarqué que si vous inscrivez un pourcentage sur le terminal, le montant sera calculé après les taxes ? Mais si vous inscrivez un montant, vous pouvez éviter de donner un pourboire sur les taxes. Ainsi sur une facture de 100 $, si vous décidez de donner 20 % par exemple, votre facture s’élèvera à 137,97 $ [100 $ + taxes (14,98 $) + 20 % ( 22,99 $)]. Si vous choisissez de le donner en argent, 20 % du montant avant taxes vous coûtera plutôt 134,98 $ [100 $ + 14,98 $ + 20 $], soit environ 3 $ de moins.

Salaire au pourboire

Ces pourboires au terminal sont une forme de rétention du personnel. Des employés nous ont confié qu’ils ne travailleraient pas dans un commerce qui n’offre pas la possibilité de faire des pourboires. On sait que certaines chaines comme Mc Donald’s et Tim Horton’s n’offrent pas la possibilité de laisser un pourboire lorsqu’on paie.

Le taux minimum du salaire au pourboire est actuellement de 12,20 $ de l’heure. Ce taux est en vigueur depuis le 1er mai 2023. Quant à lui, le taux du salaire minimum est de 15,25 $ depuis le 1er mai 2023.

Au ministère du Revenu du Québec, on nous explique que tous les particuliers qui reçoivent des pourboires doivent les déclarer en totalité. Les employés qui reçoivent des pourboires relativement à un établissement visé, notamment les restaurants et les bars où l’on sert de la nourriture et des boissons à consommer sur place, doivent déclarer par écrit à leur employeur, à la fin de chaque période de paie, les pourboires reçus pour cette période.

« Les employeurs procèdent alors aux ajustements, s’il y a lieu, selon les règles d’attribution applicables, ajoutent le montant au salaire de l’employé et perçoivent les cotisations. Pour les autres particuliers, les pourboires reçus doivent être inclus dans le calcul du revenu à même leur déclaration de revenus », nous a-t-on répondu par courriel au Ministère.

Qui peut recevoir le taux du salaire au pourboire ?

On considère comme travailleur au pourboire un membre du personnel qui reçoit habituellement des pourboires et qui travaille à temps plein ou à temps partiel dans les établissements suivants :

  • Restaurant (sauf les établissements de restauration rapide);
  • Commerce qui vend, livre ou sert des repas à consommer à l’extérieur;
  • Bar ou événement où l’on sert des boissons alcoolisées sur place;
  • Train ou navire où l’on sert de la nourriture ou des boissons alcoolisées sur place;
  • Établissement qui offre de l’hébergement touristique, y compris un camping.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *