| Par France Poirier

Discussions avec la CMM : Saint-Jérôme mise sur la gouvernance du transport collectif

À la suite d’une réunion avec la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ses dirigeants se sont engagés à proposer des ententes avec les municipalités périphériques. Ces ententes vont permettre de mettre en place des pistes de solution dans le but de freiner l’étalement urbain.

La Ville de Saint-Jérôme a réitéré que c’est par la gouvernance du transport collectif sur son territoire qu’elle pourra répondre à ses propres enjeux et du même coup à ceux de la CMM. Le maire St-Jérôme prône depuis longtemps la gouvernance de son transport collectif et souhaite même la gratuité pour favoriser le transport en commun.

Aux prises avec des problèmes de circulation, Saint-Jérôme accueille favorablement l’ouverture de l’organisme à des solutions durables et en phase avec les particularités régionales. Considérant qu’un nombre important de navetteurs entrent quotidiennement dans la capitale régionale des Laurentides pour y travailler, ce qui engendre une pression accrue sur le réseau routier, l’administration jérômienne souhaite offrir une alternative à l’usage de l’automobile en rapatriant la gestion du transport collectif sur son territoire et en visant la gratuité pour les usagers. Cette quête d’autonomie en matière de transport demeure une priorité pour l’administration municipale, car en plus de répondre aux besoins et aux attentes de la population, elle permettra la mise en place de la plaque tournante (hub) multimodale du transport collectif régional au nord.

« En plus de contribuer au financement du transport en commun métropolitain et de travailler rigoureusement à freiner l’étalement urbain, Saint-Jérôme mise sur des projets locaux comme celui du service de navette électrique et gratuit qui permet de désengorger le centre-ville. Pour améliorer l’enjeu de la mobilité, la prochaine étape est la gouvernance du transport en commun local, par Saint-Jérôme. Avec l’ouverture de la CMM, je suis convaincu que l’on sera en mesure de convenir d’une entente d’ici la fin de l’année », mentionne le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.

Bien que Saint-Jérôme ne soit pas incluse dans le territoire de la CMM, elle participe déjà au financement du transport en commun de la région métropolitaine, en plus de soutenir sur son propre territoire un développement de densité supérieure aux seuils minimaux de densité imposés aux municipalités de la Rive-Nord.

Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. real frechette

    oui pour la gratuite du transport an commun

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août