(Photo : Nordy - Sébastien Fleurant)

Développement économique : Front commun pour développer les Laurentides

Par Aurélie Moulun

La MRC de La Rivière-du-Nord présentait sa nouvelle stratégie de développement industriel, le 12 juin dernier à l’Institut du véhicule innovant.

« Depuis plusieurs mois, nous travaillons à structurer une vision de développement économique pour les Laurentides qui nous permettra d’accueillir plus d’entreprises encore, mais surtout de fournir un lieu où les gens qui veulent s’investir dans le domaine primordial du transport innovant puissent le faire encore davantage à leur plein potentiel », indiquait en ouverture de la conférence de presse Xavier-Antoine Lalande, préfet de la MRC.

Travailler en concertation avec les entreprises

Le préfet de la MRC s’est notamment engagé à améliorer la chaine d’approvisionnement « des joueurs présents et à venir en transport innovant ». « On veut comprendre comment les entreprises fonctionnent pour réduire le temps et l’argent que coûte une chaine d’approvisionnement. C’est la mission que l’on veut se donner et je pense qu’on a le potentiel de la réaliser dans les Laurentides. On prend, ici, l’engagement d’orienter nos décisions à cet objectif », détaillait-il.

La nouvelle stratégie de la MRC repose d’ailleurs sur des enjeux cruciaux dans les Laurentides, expliquait le préfet. Ainsi, elle repose « sur un développement du secteur agricole innovant, sur la conception, le développement, l’assemblage et la formation en matière de véhicules électriques et autres transports innovants ».

« On veut utiliser le territoire comme laboratoire d’application d’intelligence artificielle. On veut affirmer son rôle de pôle national d’innovation et de développement du secteur aéronautique de calibre international », ajoutait M. Lalande.

Les principaux objectifs de la stratégie de développement industriel du territoire

  • Faire la promotion conjointe des atouts de nos territoires, des instituts de formation, des entreprises innovantes et de la population active;
  • Mettre en place des conditions favorables et pour faire par des projets territoriaux et régionaux et par une concertation forte et structurée;
  • Prendre des initiatives individuelles et collectives afin de solutionner les enjeux (mobilité, main-d’oeuvre, etc.);
  • Organiser des mesures efficaces de soutien aux entreprises;
  • Interpeller, d’une seule et unique voix, les décideurs.

Mettre les efforts en commun

D’après M. Lalande, beaucoup d’entreprises innovantes ont vu le jour dans les Laurentides et « ce sont tous des beaux projets qui mettent en valeur les transports innovants », expliquait-il.

« Il est temps de rassembler tout ça et de lancer un message que les Laurentides, c’est la région incontournable dans le développement du transport innovant. La MRC de La Rivière-du-Nord, les Laurentides, on a l’espace, les infrastructures, la volonté politique et les partenaires pour positionner la région comme acteur clé dans l’industrie du transport. »

« Nous avons donc réuni le milieu des affaires, le milieu politique, le milieu académique, afin de lancer une déclaration pour une stratégie collective de développement industriel par l’entremise de nos partenaires. Nous avons déjà ciblé des enjeux cruciaux pour nos entreprises, et plus que jamais nous avons besoin des décideurs politiques et académiques pour améliorer le développement du potentiel industriel des Laurentides. »

La MRC présentait d’ailleurs Propulsion Québec et Centech, deux entreprises partenaires de la MRC et qui l’aideront à atteindre ses objectifs de développement industriel en transport innovant.

L’UQO souhaite répondre aux besoins des entreprises

Mme Murielle Laberge, rectrice de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), Campus de Saint-Jérôme participait également à la conférence de presse. Elle annonçait d’ailleurs que l’UQO allait aussi mettre la main à la pâte afin de former une main-d’oeuvre qui répondra à des besoins locaux.

« Nous comptons travailler en étroite collaboration avec les acteurs de l’industrie pour bien cerner les expertises et les compétences recherchées, afin d’orienter le déploiement de notre offre de programmes et de répondre aux besoins spécifiques du milieu à moyen et à long terme. Nous allons aussi intensifier le mariage entre nos chercheurs et les industries pour être à la fine pointe du développement des créneaux de recherches qui sont nécessaires à l’innovation dans ce secteur. L’UQO veut vraiment grandir avec vous. Nous avons réservé un montant d’un million de dollars pour développer cette expertise dans nos programmes et dans nos créneaux de recherches », annonçait la rectrice.

L’appui du ministre Benoit Charrette

Également présent à l’IVI, le ministre de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette, annonçait le soutien du gouvernement du Québec quant à la stratégie de développement présentée.

« La région des Laurentides a une belle légitimité et une belle crédibilité sur ces enjeux-là. On a énormément d’acteurs au niveau de la mobilité de toutes sortes. Donc, ce sont des partenaires qui font la fierté de la région, mais qui démontrent qu’il y a un leadership qui s’est éclairci depuis quelques années. De voir le milieu se concerter pour développer une vision davantage commune pour mettre de l’avant les avantages de la région, c’est certainement un beau gage de succès. »

« On sera là comme gouvernement pour vous appuyer et pour mettre de l’avant ce sens de l’innovation, faire rayonner des projets en particulier et faire rayonner, par la même occasion, notre belle région des Laurentides », ajoutait-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *