|

Budget 2024 : Prévost augmente ses taxes de 9,9 %

Par Simon Cordeau

« Non, aujourd’hui, je ne suis pas satisfait du résultat du budget. Pas du tout. Mais les chiffres ont parlé », a déclaré d’entrée de jeu le maire de Prévost, Paul Germain. Le conseil municipal adoptait son budget pour l’année 2024 lors d’une séance extraordinaire lundi, 11 décembre. Pour la taxation, le taux de base passe de 0,767 $ à 0,843 $ du 100 $ d’évaluation, soit une augmentation de 9,9 %. Avec l’augmentation des tarifs, cela représente une hausse d’environ 254 $ pour une maison non desservie par les services, et d’environ 301 $ pour une maison desservie.

« C’est de loin cette année le budget le plus difficile pour les élus, surtout dans le contexte actuel. D’arriver avec des augmentations de taxes conséquentes : c’est la dernière chose que nous voulons. Et nous faisons tout pour pas que ça se produise ou que ça se produise le moins possible. […] En même temps, quand on gère une ville, il faut être responsable », a souligné le maire.

Cependant, une augmentation des coûts de plusieurs dépenses, couplée à une baisse des revenus, a laissé peu de marge de manoeuvre aux élus, a-t-il ajouté. Le budget atteint donc 27,6 M$ pour 2024. Le conseil a affecté 848 000 $ du surplus et 100 000 $ de la réserve prévue pour l’égout, afin de freiner l’impact de l’augmentation des taxes.

Outre le taux de base, les immeubles non résidentiels voient leur taux de taxation passé de 1,60 $ à 1,85 $ du 100 $ d’évaluation. Pour les immeubles industriels, le taux de taxation passe de 1,88 $ du 100 $ à 2,20 $ pour la tranche de valeur inférieure à 500 000 $, et à 2,29 $ pour la tranche supérieure à 500 000 $. « On est encore très compétitifs par rapport à Saint-Jérôme », a noté le maire.

Dépenses et revenus

« Il y a plusieurs postes de dépense qui ont littéralement explosé », a indiqué le maire. Cela s’explique par l’inflation qui n’est pas encore maîtrisée et la hausse des taux d’intérêts. Ainsi, à lui seul, le service à la dette représente une augmentation annuelle de 1,15 M$ (28,3 %). La masse salariale et les contrats municipaux affichent aussi des hausses importantes, dus à la pénurie de main-d’oeuvre, a précisé M. Germain.

Parmi les autres augmentations de dépenses, notons en ordre d’importance le transport routier (726 525 $, ou 15,3 %), l’hygiène du milieu (384 459 $, ou 10 %), l’administration générale (249 040 $, ou 7,5 %), et la sécurité publique (259 423 $, ou 6,8 %).

De l’autre côté, les revenus sont en baisse. Les droits de mutation sont passés de 2,3 M$ en 2022 à 1,6 M$ en 2023. On prévoit qu’ils passeront à 1,4 M$ en 2024. Le développement immobilier a aussi diminué significativement. Seulement 32 nouvelles unités de logement ont été construites en 2023, comparativement à 76 par année en 2021 et 2022. « Il faut y penser à deux fois avant de refuser un projet d’envergure comme on l’a fait dans le passé », a déploré le maire, en référence au projet de 104 logements refusé par les citoyens au printemps dernier.

Déficit d’infrastructures

Malgré ce contexte difficile, les élus jugent essentiel de poursuivre le rattrapage du déficit d’entretien des actifs municipaux. « Il faut continuer d’avancer », a insisté le maire. Par exemple, certains bâtiments municipaux souffrent et doivent être remplacés. Le dernier bâtiment municipal construit par la Ville est le garage municipal, dans les années 1980, a précisé le maire.

Parmi les projets d’investissement majeurs pour l’année 2024, on mentionne la réfection du ponceau de la rue Principale (7,2 M$), la réfection du boulevard des Clos-Prévostois (2,7 M$), la vidange complète de l’étang aéré #1 (550 000 $), les plans et devis pour la bibliothèque et le centre communautaire, ainsi que les trottoirs sur la route 117 et le pavage du réseau routier (1,3 M$). Rappelons que des subventions couvrent en partie les coûts de certains de ces projets.

« Nous nous engageons à trouver l’équilibre parfait entre la résilience nécessaire face aux défis actuels et la concrétisation de projets porteurs d’avenir. […] Notre vision pour l’avenir de notre ville prend forme dans des réalisations tangibles qui auront un impact positif durable », a expliqué le maire.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. C.GARCEAU

    votre augmentation des taxes actuelle sont votre planification en consequence et en plus de cela vous avez reevalues a la hausse la valeur des batiments de facon a augmenter les taxes .

    il est clair que de nombreux proprietare ne sont et ne serons pas capable de payer vos augmentation drolement eleve et ou devront vendre et ou demenages car la ville de prevost ne peut pas se compARER A ST JEROME. NOUS SOMMES LOIN DE CELA CROYEZ MOI.
    VOUS ALLEZ DEVOIR CHANGER DU ZONAGE POUR RENDRE CERTAINE BATISSE RÉSIDENTIELLE AU LIEU D E COMMERCIAL CELA VA DANS UN SENS TRES DIFFERENT..
    VOUS ETRE EN VOIE DE MODIFIER LA VILLE COMME SI NOUS SOMMES DES QUETEUX. BRAVO A VOUS TOUS.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *