|

Bombardier: Bouchard veut que cesse la partisanerie politique

Par lpbw

TRANSPORT. «Laissons de côté les débats de partisanerie et laissons la chance aux coureurs», a martelé le maire de Mirabel Jean Bouchard, jeudi.

Ce message, M.Bouchard l’envoi plus précisément aux chefs de l’Opposition à l’Assemblée nationale Pierre Karl Péladeau et François Legault qui ont dénoncé ces derniers jours la transaction entre le gouvernement et Bombardier.

«[Il faut] cesser de critiquer ad nauseam le soutien à un projet d’une telle ambition. L’heure n’est pas à la critique, mais bien à un appui inconditionnel des gouvernements et de la population en général», a affirmé le maire qui s’est dit excédé par la tournure des événements.

Selon lui, l’aide financière de 1,5 milliard $ accordée par le gouvernement libéral est une bonne nouvelle et il faut arrêter de détourner l’attention sur «les modalités de cette aide».

«Les concurrents de Bombardier doivent rire de nous», pense celui qui ajoute que la crédibilité du fabricant en est affectée.

Restons optimistes

Le maire invite la population et le gouvernement à rester optimiste et rappelle que Bombardier a récemment annoncé une entente avec Air Canada sur la vente de 45 avions (avec options de 30 autres).

«Laissons pour l’instant le dossier suivre son cours normalement sans intervenir politiquement. Si jamais les choses tournaient mal, ce qui est peu probable, des démarches d’ordre politique pourront alors être amorcées».

Ce dernier se dit toujours confiant de voir le gouvernement fédéral voler au secours de l’entreprise québécoise.

M.Bouchard termine en rappelant que Bombardier qui engage quelque 1 400 personnes est un employeur majeur à Mirabel «auquel nous croyons et tenons résolument».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.