|

Avec un peu d’aide des citoyens : une Maison des jeunes à Prévost

Par Simon Cordeau

La Maison des jeunes Le Local de Prévost pourrait ouvrir ses portes dès le début de 2023. La Ville de Prévost a accrédité le projet, lors de sa séance du conseil municipal, lundi 14 novembre. Il reste maintenant à trouver du financement auprès des citoyens et un local où s’installer, explique Sylvie Sénéchal, qui mène le projet.

L’accréditation de la Ville permettra à la Maison des jeunes d’obtenir un local pour organiser des activités ponctuelles, en attendant d’avoir un local fixe. Elle facilitera aussi le processus pour s’installer lorsqu’on aura trouver ce local et pour un appui financier de la Ville, explique Mme Sénéchal.

« Ce sont des citoyens qui ont décidé de s’impliquer. Ils sont bénévoles et ils croient fermement en l’importance de s’occuper de nos jeunes, particulièrement de nos ados. Dans une autre vie, j’ai moi-même fréquenté une maison des jeunes. Ça va être un lieu d’apprentissage, de soutien et de vie communautaire pour les jeunes de 12 à 17 ans », s’est réjoui Paul Germain, maire de Prévost.

Un coup de pouce

La Maison des jeunes est donc maintenant en campagne de financement, en collaboration avec La Ruche. « Si l’objectif de 20 000 $ est atteint, La Ruche va doubler le montant », explique Mme Sénéchal. Plusieurs dons d’individus et d’entreprises prévostoises ont déjà été reçus, se réjouit-elle. Les fonds serviront à louer un local, à payer les frais de démarrage et à engager un intervenant qui sera sur place.

Comme la Maison des jeunes n’existe pas encore, elle ne peut pas aller chercher du financement auprès du gouvernement, déplore Mme Sénéchal. « Elle doit être en opérations depuis au moins un an. On a fait des sondages auprès des jeunes de Prévost. Au moins une centaine démontrent de l’intérêt. Mais il faut quand même valider. Vont-ils la fréquenter? », illustre-t-elle.

Elle souligne aussi que le financement gouvernemental est limité. Plusieurs Maisons des jeunes au Québec ont dû réduire leurs heures et leurs services, par exemple. « Pour avoir des subventions, il faut être sur la coche. Il faut être très actif et fréquenté par beaucoup de jeunes. Il faut pouvoir leur dire que c’est viable », explique Mme Sénéchal.

Un lieu de rencontre

Le projet a commencé à se concrétiser en janvier dernier. Idéalement, la Maison des jeunes s’installerait dans le secteur des Clos prévostois et du Domaine laurentien. « Le nouveau skatepark est là, le terrain de balle et le terrain de soccer aussi. Les jeunes de Prévost, c’est déjà leur lieu de rencontre. Il y en a certains qui viennent même du vieux Shawbridge », soutient Mme Sénéchal.

Avec l’école du Champ-Fleuri tout près, les jeunes de 5e et de 6e année pourront s’y rendre après les cours. « Souvent les parents travaillent. À la Maison des jeunes, on offrira de l’aide aux devoirs. Il y aura aussi de l’aide psychologique au besoin. Mais les jeunes pourront aussi seulement « chiller » ensemble, jouer aux jeux vidéos. On voudrait aussi un local de musique, si on peut compter sur des dons », détaille Mme Sénéchal.

Elle croit qu’à terme, l’endroit bénéficiera à toute la communauté. « Les gens vont s’impliquer. Les parents trouvent que c’est une bonne idée. Ils sont contents que leurs jeunes pourront aller dans un endroit sécuritaire. Et s’ils ont besoin de parler, c’est peut-être plus facile de se confier à un intervenant qu’à son père ou sa mère. »

 


Contribuer

Pour contribuer à la Maison des jeunes de Prévost, rendez-vous au laruchequebec.com/fr/projet/une-maison-des-jeunes-a-prevost–

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.