| Par Charlier Mercier

Augmentation des méfaits à Prévost

Depuis l’été dernier, le vandalisme s’est intensifié à Prévost. La ville demeure sécuritaire, assure le maire, qui pointe du doigt un problème de délinquance juvénile.

Valérie Lortie habite depuis 16 ans sur le boulevard Curé-Labelle, au Domaine Laurentien, à Prévost. « Depuis cet été les méfaits sont plus lourds », raconte-t-elle. L’été dernier, une fenêtre a été fracassée à l’école primaire du Champ-Fleuri. Près de chez elle, un couple âgé a vu les vitres de leur maison brisées, lors d’une soirée d’automne.

Le 27 octobre dernier, la caméra de surveillance de Mme Lortie a filmé deux jeunes s’enfuir après avoir percé une citrouille gonflable en soirée chez sa voisine.

Elle raconte qu’au cours des dernières semaines, des oeufs et des ballons gonflables remplis de peinture aurait été lancés sur des véhicules circulant le soir. Sur les réseaux sociaux, plusieurs dénoncent une montée des actes de vandalisme dans le secteur des Clos Prévostois.

Réaction du maire

Paul Germain, maire de Prévost, observe également une augmentation de grabuge dans la ville, surtout depuis l’été dernier. Des panneaux routiers ont été volés ou vandalisés, dont des panneaux d’arrêt lumineux. Des bancs publics faits de polystyrène (« styromousse ») et de ciment ont également été saccagés. Tous ces bris au cours des derniers mois représentent des dizaines de milliers de dollars en perte, selon le maire.

« On est au courant du problème. On travaille avec la Sûreté du Québec », dit M. Germain qui tente de se faire rassurant. « Je pense que c’est vraiment un problème de délinquance juvénile », ajoute-t-il.

Un nouveau centre communautaire et une nouvelle bibliothèque devraient être construits d’ici trois ans, près de la future école secondaire. « Ça va créer une synergie », dit le maire, qui mentionne que cela facilitera la tenue d’activités parascolaires.

Sûreté du Québec

Richard Gervais est dédié à la sécurité communautaire à Prévost. Il travaille en collaboration avec la Sûreté du Québec (SQ). Nous n’avons pu entrer en contact avec lui.

Le sergent de la SQ Marc Tessier rapporte qu’il n’y a pas eu de dossier ouvert au courant de la semaine dernière concernant des méfaits dans la MRC de La Rivière-du- Nord. Il explique que certains citoyens rapportent des méfaits sans porter de plainte officielle. Dans ces cas, aucun dossier n’est ouvert.

Pas de réelle menace

Mme Lortie dit ne pas se sentir menacée. Il s’agirait selon elle de quelques groupes de jeunes délinquants. « Je pense que c’est plutôt isolé comme situation, dit-elle. Ils font beaucoup de dommage, mais quand ce groupe-là va arrêter, on risque d’être tranquille. Je n’ai pas l’impression que le quartier devient dangereux. »

Une initiative citoyenne est en branle afin d’implanter une maison des jeunes à Prévost. « Ensemble, nous pourrons offrir un lieu de rencontre structurant et sécuritaire aux jeunes de 11 à 17 ans du secteur », a indiqué Sylvie Sénéchal, l’initiatrice du projet, qui espère que plusieurs bénévoles s’impliqueront.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.