Caroline Thibault
|

8 mars : « Une journée significative pour les femmes d'affaires » selon Caroline Thibault

Par Lpbw

Le 8 mars, la Journée internationale des femmes, continue d’être un des temps forts en condition féminine. L’est-elle pour les femmes d’affaires? Pour Caroline Thibault, présidente régionale du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ), région des Laurentides c’est une « Une journée significative pour les femmes d’affaires ».

« D’ailleurs chaque année le Réseau des femmes d’affaires du Québec région Laval organise un gros événement le 8 mars en collaboration avec le RFAQ Laurentides, RFAQ Lanaudière, RFAQ Est de l’Île et RFAQ Ouest de l’Île de Montréal. »

Cette année l’invitée est Danièle Henkel (la «Dragonne»). «Elle nous parlera de son parcours en tant que femme d’affaires. Nous attendons 250 personnes!» nous dit Caroline Thibault avant de mentionner que Ruth Vachon, présidente du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ) fait toujours une déclaration pour la Journée internationale des femmes.

De plus en plus de femmes d’affaires

Caroline Thibault nous confirme qu’il y a de plus en plus de femmes d’affaires. « Ces femmes n’ont pas la même façon de faire des affaires, ni la même vision que les hommes.»

Elle précise que «les femmes ont besoin de se rencontrer, de partage. Leur réalité est différente. On veut se développer en affaire, mais on a des enfants, des contraintes familiales,» précise la présidente du Réseau des Laurentides. C’est d’ailleurs pour cette raison que le réseau Mamentrepreneures vient de se joindre au Réseau des Femmes d’affaires du Québec (RFAQ). «Pour trouver des solutions, échanger.»

Mamentrepreneures est en effet un réseau Web dont le but principal est celui d’allier le rôle de femmes d’affaires propriétaires d’entreprises, ou en voie de le devenir, à celui de jeune mère de famille.

Ce réseau offre un soutien à ces femmes qui désirent s’épanouir sur le plan professionnel tout en passant plus de temps avec la famille afin qu’elles soient en mesure de maîtriser leur temps tout en accomplissant un travail qui les passionne et relever de nouveaux défis.

L’avancement des femmes en affaire

« Le Réseau est apolitique. Cette journée, on ne la vit pas au niveau des revendications, mais de l’avancement des femmes en affaires. On se rend compte par les plus jeunes qu’on n’est plus rendu à l’époque où les filles brandissaient leurs brassières sur la place publique. Maintenant il s’agit de prendre sa place dans la société!»

Madame Thibault fait remarquer que la nouvelle génération n’est plus au niveau d’une motivation féministe même si les plus jeunes reconnaissent les avancées du mouvement féministe.

«Ce qui les préoccupe le plus, c’est la conciliation travail famille. C’est le gros défi!»

La présidente du Réseau des Laurentides ajoute que « dans les nouvelles générations, les hommes sont beaucoup plus présents. Et si les femmes sont en affaires, ils ne le sont pas forcément. Les hommes vont chercher les enfants à la garderie, aident les femmes dans le quotidien. En 2013, il existe un partage plus équilibré chez les couples de la nouvelle génération et c’est bien pour les deux. Aucun ne se tue à l’ouvrage et ils peuvent profiter de la vie.»

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

«Le féminisme, plus actuel que jamais… pour des lendemains égalitaires» est le thème de cette journée du 8 mars en 2013.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.