À partir du 1er septembre, le passeport vaccinal sera utilisé en cas d’éclosion

Par France Poirier
À partir du 1er septembre, le passeport vaccinal sera utilisé en cas d’éclosion
Le ministre de la Santé, Christian Dubé. (Photo : Émilie Nadeau)

À compter du 1er septembre, un passeport vaccinal sera utilisé, mais uniquement en cas d’éclosion. « Il faut se préparer pour l’automne. On veut éviter un confinement généralisé et ça passe par la vaccination à deux doses », a souligné le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

À partir de septembre, quand tout le monde aura eu la possibilité d’avoir ses deux doses, on utilisera le passeport vaccinal selon la situation épidémiologique. Le passeport ne sera en vigueur que pour les services non essentiels en cas d’éclosion et non pour les services essentiels.

Application du passeport

Pour le gouvernement, le passeport vaccinal devient un instrument de plus dans la gestion de cas et des contacts. « Avec la vaccination, on a trouvé une alternative au confinement généralisé. C’est bon pour la société, pour l’économie, pour l’éducation et pour le réseau de santé », a-t-il ajouté.

« En cas d’éclosion, les personnes doublement vaccinées auront une situation plus normale, ils vont conserver leur vie normale. Les personnes qui refusent de se faire vacciner, c’est leur droit, mais elles doivent savoir qu’en cas d’éclosion ou de transmission dans leur milieu, elles risquent de devoir s’isoler, se faire tester ou ne pas avoir accès à certaines activités », a souligné Christian Dubé.

Pourquoi deux doses

L’utilisation du passeport démontre l’importance de se faire vacciner deux doses, selon le ministre. « Les statistiques démontrent clairement que deux doses ont un impact crucial sur la baisse des cas et des hospitalisations. En fait, 95% des personnes qui ont eu la COVID, entre le 27 juin et le 3 juillet 2021, n’étaient pas vaccinées adéquatement, même chose pour les hospitalisations et cette tendance est mondiale. On ne peut pas continuer à paralyser notamment notre système de santé, alors que des personnes font le choix de ne pas se faire vacciner. C’est dans cette optique-là que la preuve vaccinale sera utilisée. Les personnes qui seront adéquatement vaccinées pourront vivre dans une certaine normalité. »

Appel aux jeunes de 18-30 ans

Selon le ministre, certains jeunes ne voient pas le sentiment d’urgence. « Je vous dis que si vous n’avez pas reçu votre première dose et que vous voulez être adéquatement vacciné pour le 1er septembre, vous devez vous faire vacciner en juillet. N’attendez pas de vous voir interdire des accès à des activités importantes. Il y a des cliniques sans rendez-vous un peu partout, c’est facile. Nous avons des vaccins en masse et des vaccinateurs aussi. Devancez votre rendez-vous. On a offert toute la flexibilité aux Québécois. C’est bon pour notre liberté individuelle, la vaccination est notre passeport vers un retour à la normale », a conclu le ministre.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Isabel Laporte
Isabel Laporte
3 months ago

Les agents du service de santé qui gère la vaccination , m ont contacté pour me dire: que comme j ai eu la covid en juillet 2020 et une dose de vaccins en janvier 2021 , je ne dois pas prendre une deuxième dose car ma couverture immunitaire es complète . Donc j ai aussi droit a un passeport vaccinale . Svp posé la question pour avoir une réponse claire , se serait apprécié pour plusieurs personnes qui sont dans le même cas que moi . Merci!