Dek Hockey Féminin : Jouer pour le plaisir et garder la forme

Par Luc Robert
Dek Hockey Féminin : Jouer pour le plaisir et garder la forme
Les Explosives progressent au Dek Hockey, après être parties de loin. (Photo : Luc Robert)

Un groupe composé majoritairement de mères de jeunes hockeyeurs sur glace a décidé de se mettre au diapason de leur progéniture : les mercredis soirs, les «Explosives» se réunissent aux patinoires extérieures du Dek Hockey de Saint-Jérôme.

 

Les Explosives évoluent dans la divisionW8, soit celle dont les effectifs regroupent souvent des débutantes, ou des joueuses en progression.

«L’important reste de s’amuser, dans un cadre récréatif. Il nous arrive à l’occasion d’affronter des joueuses de calibre W7 ou W6 (plus fortes), mais la différence de calibre se voit tout de suite. Je dirais qu’en général, nous nous mesurons à des clubs passablement similaires. On a marqué deux buts à notre dernier match et avons baissé pavillon à quelques occasions en prolongation. Les filles progressent et je suis fière d’elles, quand je regarde les statistiques», a souligné la capitaine Caroline Chiasson.

L’idée de créer une formation de mamans est venue à Mme Chiasson en saison 2018.

«J’évoluais déjà dans une ligue récréative en 2018. Je voulais regrouper d’autres «hockey mom’s». Mélissa Pagé et Caroline Larocque en connaissaient. On s’est regroupées pour avoir du plaisir ».

Rôles inversés

Éberlués de voir leur mère s’en donner à cœur joie, les fistons restent près de l’action.

« Nos jeunes hockeyeurs ne sont pas habitués à être ceux qui regardent les parties à partir des estrades. Plusieurs viennent encourager à proximité du banc des joueurs. D’autres viennent nous affronter, lors des pratiques ».

Attentes différentes

Dans la catégorie W8, les cinq équipes participeront aux éliminatoires.

« Ça reste récréatif, gagne ou perd. Certaines filles ont des attentes plus grandes. Les plus compétitives figurent à titre de remplaçantes avec d’autres équipes, ce qui leur permet d’ajouter des parties à leur horaire. On est vraiment chanceuses de compter sur des filles positives. Même dans l’apprentissage, on a un bon esprit d’équipe ».

Nouvelle approche

Les Explosives ont récemment déniché un entraîneur-chef.

« La copine d’Éric Surprenant jouait avec nous l’an dernier. Elle s’est blessée, mais nous avons gardé le contact avec eux. Je suis contente qu’Éric se soit joint à nous. Il nous guide, en voyant de l’extérieur de la patinoire, les erreurs que nous ne pouvons souvent pas remarquer dans le feu de l’action ».

C’est que les alignements sont souvent modifiés d’une semaine à l’autre, selon les blessures et les engagements de chacune.

«Toutes les équipes finissent par utiliser des remplaçantes. Ça nous permet de fraterniser. Je lance un appel aux dames : si vous voulez vous essayer, il y a de la place parmi les substituts».

Calendrier variable

Contrairement aux ligues des jeunes, qui amorcent les séries à la mi-juillet, les dames adultes auront un répit.

« On nous a approchées pour une pause pendant les vacances de la construction. Nous avons accepté, ce qui veut dire que nos éliminatoires s’étendront probablement jusqu’en septembre. C’est bien de penser aux vacances des familles », a-t-elle achevé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de