Vitesse de croisière

Vitesse de croisière

Paul Grondin, Jean-Claude Tremblay et Dominik Grégoire

Crédit photo : Courtoisie

Chronique affaires et économie
Jean-Claude Tremblay, MBA Collaboration spéciale
jctremblay@cogitas.ca

Entretien avec Dominik Grégoire et Paul Grondin − Desjardins Sport

L’entreprise dit fièrement être « La référence dans le nord pour la vente et la réparation de bateaux, tondeuses, souffleuses, hors-bord et l’entretien extérieur », et sans vouloir remettre leur promesse en cause, je m’attendais à rencontrer des propriétaires attentionnés d’un magasin de quartier.

Attentionnés, ils l’ont été, mais j’ai surtout discuté avec deux entrepreneurs qui dirigent une impressionnante entité et qui ont fait du service client leur priorité : échange avec Dominik Grégoire et Paul Grondin, les copropriétaires de Desjardins Sport.

L’aventure de cette noble entreprise familiale établie à Saint-Jérôme depuis 1956, et qui n’a rien à voir avec l’entreprise marine de Sainte-Adèle, a fêté ses 60 ans d’existence en 2016. Quelques années auparavant, la famille Desjardins souhaitait lentement mais sûrement passer le flambeau, et c’est à ce moment que Dominik Grégoire et Paul Grondin sont entrés dans le portrait. Leur association a duré plusieurs années avant que les deux propriétaires actuels ne volent de leurs propres ailes et continuent de bâtir sur la belle réputation qu’a acquise Desjardins Sport au fil des années.

Incomparable aux grandes surfaces

« C’est hyper important de donner le service, que le client se sente apprécié. Ce qui nous distingue, c’est qu’on est là pour conseiller le client à l’achat, mais aussi après quand il a besoin d’aide – on ne vend pas un prix, ici», m’a raconté avec conviction Dominik.

D’ailleurs, les deux complices prennent soin de sélectionner des produits qui sont reconnus et qui ont une excellente réputation, des bateaux aux souffleuses. Ceci leur permet de bien satisfaire leurs clients, mais aussi d’offrir des produits que les grandes surfaces ne tiennent pas en magasin – ils ont ainsi bâti un lien très serré avec leurs fournisseurs.

Un atelier mécanique digne d’un paddock de F1 et des cavernes d’Ali Baba !

Une des premières choses que je regarde quand j’interviens dans une organisation, qu’importe son secteur, c’est l’ordre et la propreté. Celle des toilettes en passant par les comptoirs de service, car il s’agit d’un indicateur clé pour savoir comment une entreprise est gérée. Dans le cas qui nous concerne, j’ai été abasourdi par l’atelier mécanique, qui aurait pu servir à la Formule 1 tellement c’était propre et en ordre. Autre constat, l’entreprise a un stock impressionnant, réparti tant en magasin que dans plusieurs entrepôts: il est ordonné et méticuleusement disposé – du travail de pro comme j’en ai rarement vu, même chez mes plus grandes entreprises. Chapeau!

Mes conclusions

Les missions les plus ardues que j’ai à mener sont sans contredit les fusions-acquisitions et tout ce qui traite de relève d’entreprise. D’abord, il y a souvent un important clivage de valeurs qui, sans faire de mauvais jeu de mots, réussit maintes fois à faire chavirer le bateau ! Or, ici, cette transition s’est faite dans les règles de l’art, graduellement et dans le respect. Ce phénomène s’explique par quelques éléments, à commencer par la considération des forces et intérêts de chacun, ce que nos deux compères ont très vite mis en pratique.

Paul est patient, c’est un calculateur méticuleux et rationnel qui a le sens de l’écoute et de l’organisation. Ce faisant, il était normal pour lui de s’occuper des fonctions touchant le service et les opérations – une extension naturelle de sa personnalité et de ses aptitudes. Dominik est quant à lui un expert de la vente et des produits qui aime repousser les limites de ses connaissances – homme instinctif, sa passion est contagieuse et sans réserve et il carbure aux communications.

J’ai été à même de constater que les deux se vouaient un respect évident et qu’ils se complétaient merveilleusement bien. De leur propre aveu, ils se considèrent l’un et l’autre comme des partenaires indissociables qui s’apportent mutuellement beaucoup.

Je ne peux prédire l’avenir, mais s’ils étaient mes clients, je leur conseillerais fortement de changer leur slogan qui parle d’être « la référence dans le nord », car sur cette lancée et avec l’équipe qu’ils ont, ce n’est pas juste « le nord », mais tout un monde qu’ils vont bientôt conquérir.

Desjardins Sport
2075, boulevard Curé-Labelle,
Saint-Jérôme (Québec) J7Y 1S7
450 438-8225
www.desjardinssport.com