Des écrans solaires auraient causé des brûlures chez des bébés


Publié le 31 mai 2017

Un bébé, assis près de la piscine, tient sa bouteille de crème solaire.

©Photo Deposit

Santé Canada mène une enquête à la suite de trois plaintes concernant des bébés qui auraient subi depuis un mois des brûlures causées par des écrans solaires de marque Banana Boat.

Selon une porte−parole de Santé Canada, la plus récente plainte provient d’une mère de Montréal, qui soutient que son garçon a eu des ampoules au visage après une application de crème solaire Banana Boat. Les deux autres plaintes, provenant de Terre−Neuve−et−Labrador et d’un autre endroit non précisé, sont de même nature, a indiqué Renelle Briand.

La porte−parole a précisé mardi que Santé Canada avait communiqué avec le fabricant des produits Banana Boat, Edgewell Personal Care, pour obtenir plus d’information, mais qu’aucune mesure particulière n’avait été prise pour l’instant. L’entreprise Edgewell n’a pas retourné nos demandes d’entrevue, mardi.

Mme Briand indique que Santé Canada prend ces plaintes au sérieux et n’exclut pas d’exiger en temps et lieu un rappel du produit si la sécurité de la population était compromise.

La plus récente plainte remonte à vendredi dernier: Caroline Morneau, de Montréal, a décrit sur Facebook la mésaventure qu’a vécue son garçon de neuf mois. Elle n’a cependant pas précisé quel produit de la gamme Banana Boat elle avait utilisé.

La maman montréalaise a raconté que peu de temps après l’application de la crème solaire, des ampoules étaient apparues sur le visage du bébé, qui a été vu ensuite par un pédiatre. Le médecin a conclu à des brûlures chimiques au deuxième degré attribuables à la crème solaire, soutient Mme Morneau, qui a aussi publié une photo de son enfant.

Santé Canada reconnaît avoir reçu la plainte de Mme Morneau, mais n’a pas encore ajouté cette information à sa grande Base de données en ligne des effets indésirables de Canada Vigilance. Une fois que ce sera fait, cette base de données contiendra 10 plaintes visant des produits Banana Boat déposées depuis 1965. Dans un de ces cas, signalé en 1996, il s’agissait de brûlures, indique Mme Briand.

«Il est parfois impossible de déterminer précisément si un effet indésirable signalé à Santé Canada est attribuable à un produit de santé en particulier, indique le ministère. D’autres facteurs, tels l’état de santé de la personne ou un autre produit concomitant, peuvent contribuer à l’effet indésirable.»

Santé Canada rappelle que chaque signalement d’effets indésirables représente un soupçon, une opinion ou une observation de la personne qui l’a déclaré. Le lien de cause à effet n’a donc pas été déterminé à la suite d’une évaluation scientifique réalisée par Santé Canada, précise−t−on.

Rebecca Cannon, de Terre−Neuve−et−Labrador, avait plus tôt raconté à CBC que sa fillette de 14 mois avait subi récemment des brûlures au deuxième degré après l’application d’un écran solaire en vaporisateur pour enfants Banana Boat.

Michelle McQuigge, La Presse canadienne