Le Camp Bruchési ouvrira comme prévu

Publié le 26 avril 2017

La cafétéria du Camp Bruchési a été ravagée par les flammes

©TC Media - Élaine Nicol

INCENDIE. Le Camp Bruchési à Saint-Hippolyte ouvrira ses portes comme prévu dans trois semaines, malgré l'incendie qui a ravagé la cafétéria du camp, mardi matin. 

Des solutions sont déjà proposées afin de remplacer la cafétéria et les salles à manger. «On pourrait installer des chapiteaux, tenir la cafétéria dans un autre bâtiment ou faire affaire avec un traiteur», avance Nicolas de Lorimier, directeur des opérations du Camp Bruchési.

Dans les prochains mois, la cafétéria devrait être reconstruite à un autre endroit sur le site, indique-t-il. Dès jeudi, plusieurs personnes se sont affairées à nettoyer le site qui est rempli de débris. «Tout devrait être nettoyé d'ici la fin de semaine. Nous avons énormément de soutien, notamment des autres camps de jour», se réjouit le directeur.

Cause inconnue

Rappelons que tôt mardi, le Service d’incendie de Saint-Hippolyte a été appelé pour un embrasement généralisé dans la cafétéria du camp. Il n'y a pas eu de blessé, personne n'était à l'intérieur du bâtiment. «Le premier officier arrivé sur les lieux a pu constater cet embrasement, des flammes et de la fumée sortaient par les portes et les fenêtres», a raconté Stephen Canestrari, directeur du Service de prévention des incendies.   

Plus d'une vingtaine de pompiers, dont ceux de Prévost et de Sainte-Sophie ont prêté main-forte. Ceux-ci ont dû utiliser une pelle mécanique. L'incendie a été maîtrisé à 9h. Mercredi, l'origine de l'incendie n'était pas connue. «La cause est difficile à établir dû à la destruction totale du bâtiment», a expliqué M. Canestrari. Le dossier a été transféré à la Sûreté du Québec qui tentera de faire la lumière sur cet incendie. (En collaboration avec Françoise Le Guen)