La GRC démantèle un laboratoire clandestin à Mirabel


Publié le 10 avril 2017

Le matériel et les substances saisis lors du démantèlement du laboratoire.

©Photo: gracieuseté-Gendarmerie royale du Canada.

DROGUE. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a procédé, le 5 avril dernier, au démantèlement d'un laboratoire clandestin de production de wax, un dérivé du cannabis, situé dans une résidence de Mirabel.

La wax est un dérivé du cannabis.
Photo: gracieuseté-Gendarmerie royale du Canada

L'enquête a mené à l'arrestation d'un homme de 26 ans et sa conjointe de 23 ans, tous deux de Mirabel. Un  autre homme de 32 ans a été arrêté dans un commerce de vente d'articles servant au vapotage, dont il est le propriétaire. Les trois suspects ont été libérés, mais pourraient répondre à des accusations de possession et de production aux fins de trafic d'une substance inscrite à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Les perquisitions ont permis de saisir 350 grammes de wax, plus de 900 grammes de cannabis, de l'équipement de laboratoire contaminé, des fioles et autres matériels servant au vapotage ainsi que des substances diverses telles que de la poudre, des comprimés, du THC sous forme de pollen.

Les services de police des villes de Mirabel et de Deux-Montagnes ont porté assistance à la GRC lors de l'opération.

Méthodes très dangereuses

Dérivée du cannabis, la wax est obtenue par l'extraction et la purification de la résine de la plante afin d'augmenter la concentration en THC. Cette transformation permettrait d'atteindre un niveau de concentration de 80 %. La substance peut ensuite être fumée ou inhalée.

Les méthodes artisanales de fabrication de la wax sont très dangereuses, notamment à cause du butane, un solvant utilisé pour extraire le principal ingrédient actif du cannabis. Le butane est très volatile et explosif.