Une collision fait quatre blessés au centre-ville


Publié le 13 février 2017

Un accident impliquant deux véhicules s'est produit à l'intersection de la rue Latour et la rue Saint-Georges

©Photo: TC Media-Mathieu Ste-Marie

SAINT-JÉRÔME. Une collision, entre deux véhicules à l'intersection de la rue Latour et la rue Saint-Georges à Saint-Jérôme, a fait quatre blessés vers midi lundi.

Un véhicule utilitaire sport (VUS) circulait en direction nord sur la rue Saint-Georges alors que la lumière était verte. Au même moment, une voiture de la marque Honda, qui arrivait de la rue Labelle, a emprunté la rue Latour, sans apercevoir l'autre véhicule qui y circulait. Celle-ci n'avait pas la priorité, selon le conducteur du VUS, Matthew Carrier, 31 ans. 

La voiture de ce dernier est entrée en collision avec le côté droit du véhicule tout près des bureaux de TC Media. Dans l'accident, M. Carrier a été blessé à l'épaule droite. Sa conjointe, qui était assise sur le siège du passager, a été également blessée, mais ses blessures ne semblaient pas majeures.

Selon le témoignage du jeune homme, la passagère du second véhicule a subi une blessure au bras droit. De son côté, la conductrice était sonnée par l'impact. «Elle était sur le point de perdre conscience», raconte M. Carrier qui portait un collet cervical lors de l'entrevue avec TC Media.

 

Une autre collision est survenue à l'intersection de la rue Latour et la rue Saint-Georges.

©Photo:TC Media-Mathieu Ste-Marie

 

Porter secours

Après l'accident, M. Carrier n'a pas hésité à porter secours aux deux femmes.

«J'ai prodigué les premiers soins et j'ai pelleté pour dégager le véhicule», indique le conducteur qui avait plusieurs pelles dans sa voiture.
Avant d'emprunter la rue Saint-Georges, l'homme roulait sur la rue Saint-Janvier, la rue parallèle avant la rue Latour. Comme il a circulé pendant seulement quelques mètres sur la rue Saint-Georges, le véhicule roulait à basse vitesse avant la collision. «Je roulais à environ 40 km/h», estime-t-il.

Celui-ci remarque que cette intersection est très dangereuse. «Ça n'a pas de bon sang! Je me disais qu'un jour ou l'autre j'allais avoir un accident à cet endroit», affirme-t-il, ajoutant qu'il n'a jamais eu d'accident et de contravention de sa vie.

Plusieurs ambulances, camions de pompiers et policiers étaient sur place ce qui a attiré l'attention de bien des curieux et a ralenti la circulation sur la rue Saint-Georges pendant l’heure de pointe.