Sections

Un documentaire fascinant pour un événement exceptionnel

Expo 67 Mission Impossible


Publié le 16 juin 2017

Guylaine Maroist, réalisatrice, et Éric Ruel, réalisateur du film Expo 67 Mission impossible, un thriller documentaire sur les Mad Men de Terre des Hommes.

©Gracieuseté

DOCUMENTAIRE. Il y a 50 ans l'Expo 67  marquait le Québec. Les Productions de la ruelle présentent aujourd'hui le film Expo 67 Mission impossible< un thriller documentaire, signé par Guylaine Maroist, Michel Barbeau et Éric Ruel, qui propose de vivre l’aventure incroyable des hommes qui ont fait Terre des Hommes. Guylaine Maroist nous en parle.

«On a décidé de faire ce documentaire parce qu'on savait que le 50e anniversaire arrivait. Avec la série, J’ai la mémoire qui tourne, on avait regroupé des films de famille et on savait, grâce à eux, combien l'Expo 67 avait été marquante. On a ensuite cherché pendant 6 mois comment le raconter.» La réalisatrice tombe alors sur l'histoire des directeurs pour l'Expo 67.

«On savait dès le départ que ça allait s'appeler Mission impossible, c'est renversant de savoir qu'ils ont fait tout ça en 3 ans et demi!»

Guylaine Maroist

C'est à ce moment-là que l'équipe a su qu'elle tenait une histoire et pouvait en faire un thriller. «On a été chanceux parce qu'ils - les directeurs- auraient pu être tous décédés. On a été agréablement surpris et ravi parce que non seulement Yves Jasmin et Philippe de Gaspé Beaubien étaient vivants et en forme, mais ce sont aussi d'excellents conteurs!» L’histoire sera donc racontée par le publicitaire et l’homme d’affaires.

Un travail colossal

Le film sera présenté lundi 19 juin au cinéma du Carrefour du Nord.
Gracieuseté

C'est grâce à un accès sans précédent à plus de 80 000 documents provenant du fonds d’archives d’Expo 67 de Bibliothèque et Archives Canada et aux témoignages émouvants et non censurés des acteurs de première ligne, que les cinéastes ont fait revivre l’insoutenable compte à rebours qui mènera au grand jour de l’ouverture, le 28 avril 1967. «Quand on a traversé les 80 000 documents, on savait quoi chercher, on ne s'est pas perdu! C'est Michel Barbeau qui a apporté le matériel d'Ottawa. Il a trouvé des photos de nos personnages. C'était un événement exceptionnel alors beaucoup de gens et de bons cinéastes ont filmé.»  

En ce qui concerne la musique du documentaire, ils savaient qu'ils ne voulaient pas de chansons des années 60. «On ne voulait pas couper l'avant-gardisme ni couper l'aspect thriller. Je venais de voir la série Mad Men on voulait avoir ce ton-là. C'est Éric qui a trouvé dans une banque d'archives de musique cette bande originale enregistrée entre 62 et 65.»

Un succès au-delà de leurs espérances

«Les réactions du public sont excellentes, les gens sont très émus, continue Guylaine Maroist. Des documentaires en salle vivent difficilement plus que deux semaines et on est à notre 5e semaine. C'est au-delà de nos espérances. Lors de la première, les gens applaudissaient toutes les cinq minutes, on n'avait jamais vu ça dans une salle de cinéma.»  

Pour la petite histoire, ce documentaire a été réalisé en 1 an seulement. «On se demandait si on allait y arriver. On se faisait encourager par nos personnages dans notre salle de montage!», confie avec humour la réalisatrice. Rappelons que Expo 67 fut consacrée comme la plus grande exposition universelle de tous les temps. Toutes les expositions universelles subséquentes se sont appelées Expo. Ce fut un événement mémorable pour toute une génération.

La réalisatrice Guylaine Maroist sera au cinéma du  Carrefour du Nord pour présenter le documentaire le lundi 19 juin aux représentations de 13h, 16h et 19h. La dernière représentation est à 21h45. Plus d'info au www.expo-67.ca