Sections

Neuf candidats retenus!

Rivière-du-Nord en chansons

Publié le 16 avril 2017

Éric Jutras, commanditaire, Robert Jobin, commanditaire, Sophie Astri, conseillère, Louise Gallant, mairesse, Gabrielle Destroismaisons et Rhéal Fortin, député.

©(Photo : TC Media – Isabelle Houle)

CONCOURS. Neuf personnes ont été choisies au concours Rivière-du-Nord en chansons de Sainte-Sophie. En conférence de presse le 7 avril, la mairesse Louise Gallant a rappelé que sa municipalité est «bourrée» de talent.

Inspiré par la volonté de mettre de l’avant les talents des jeunes de chez nous, Rivière-du-Nord en chansons a été mis sur pied le 26 mars dernier avec la participation de jeunes âgés de 12 et 17 ans. Ce projet porté par trois représentants de Sainte-Sophie, dont la mairesse et deux conseillers municipaux Sophie Astri et Éric Jutras, il est également soutenu par les porte-paroles Maxime Boucher et Gabrielle Destroismaisons.

«On ne doit jamais minimiser l’impact que peut avoir une scène. Ça peut être le point de départ vers l’international. Aujourd’hui, on peut voir le monde par les réseaux sociaux, l’ouverture est très grande! Rivière-du-Nord en chansons peut briller partout», exprime la chanteuse. Celle-ci assurera deux «coachings » spéciaux aux jeunes pour leur donner la chance de vivre une expérience de groupe. «Chanter c’est libérateur. On n’est pas obligés de vouloir devenir une mégastar.»

De son côté, Maxime Boucher raconte avoir participé à un concours du même genre à l’âge de 13 ans à Saint-Lin-Laurentides. «Cette première scène m’avait fait tant de bien et m’avait révélé un rêve, doucement soufflé à l’oreille.»

Des ateliers se poursuivent pour soutenir les participants.

Finale

Le 18 juin, la finale sera organisée au Tapis Rouge de Saint-Jérôme. Inspiré par la volonté de mettre de l’avant les talents de la région, ce concours accueille les interprètes ou compositeurs-interprètes. «Vous allez être surpris, il y a du talent chez nous! On a été très impressionnés et émus», conclut la mairesse.

Collaboration spéciale: Isabelle Houle