Jacques Grand’Maison n’est plus

Françoise Le Guen francoise.leguen@tc.tc
Publié le 7 novembre 2016

Monseigneur Jacques Grand’Maison

©TC Media - Élaine Nicol

SAINT-JÉRÔME- Le 6 novembre 2016, tôt le matin, le Jérômien Jacques Grand’Maison, qui était atteint d'un cancer des os incurable, nous a quitté. Il était âgé de 84 ans.

Mgr Grand’Maison se définissait lui-même comme un «progressiste conservateur, un réformiste radical, toujours aux frontières du paradoxe et de la contradiction, avec une dominante de liberté». Éducateur – la passion de sa vie- sociologue, théologien, prêtre, natif de Saint-Jérôme, il aura marqué l'histoire du Québec. Jacques Grand' Maison se savait condamné. Lors d'une entrevue en novembre dernier, il nous confiait: «Quand on quitte cette vie, il ne reste que ce qu'on a donné…». Il nous parlait aussi de cet homme, qui, mourant, disait à sa famille: «Je ne vous quitte pas, j’arrive.»

Jacques Grand’Maison, P.H., chanoine titulaire, sociologue et théologien, professeur émérite de l’Université de Montréal, est né à Saint-Jérôme le 18 décembre 1931. Il était dernier vivant d’une famille de cinq enfants.  Il a été ordonné prêtre en 1956.  Il a été professeur à l’Université de Montréal (1968-1997), et pasteur de paroisse (1984-2015).  Il a publié plus d’une cinquantaine d’ouvrages, et initié plusieurs projets collectifs sociaux et pastoraux.  Il laisse à l’histoire moderne du Québec un précieux héritage.

Mgr Grand’Maison sera exposé en chapelle ardente le vendredi 18 novembre de 14 h à 21 h à la cathédrale de Saint-Jérôme. Dès 14 h, une liturgie d’accueil du corps sera offerte, ainsi qu’un temps de prière avec hommage à 19 h 30. Ses funérailles auront lieu le samedi 19 novembre à 10 h 30 à la cathédrale, présidées par Mgr Pierre Morissette.