Étudiant du Cégep de Saint-Jérôme gravement blessé lors d'une manifestation

Richard
Richard Pascone
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il pourrait perdre l'usage de son oeil

Francis Grenier, un étudiant du Cégep de Saint-Jérôme a été gravement blessé à l'œil droit lors d'une manifestation étudiante devant les bureaux de Loto-Québec, à Montréal, mercredi.

Francis Grenier

Il a été opéré ce matin à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. « 50 % de sa rétine est décollée. Ça va prendre quelques semaines avant de savoir s'il va conserver la vue, nous a fait savoir les médecins. Chose certaine, sa visibilité sera vraiment réduite même s'il la conserve, » indique Jeanne Reynolds porte-parole de la CLASSE.

C'est une grenade assourdissante lancée par un policier qui a blessé le manifestant. « La manifestation était très calme, très pacifique. Ce sont les policiers qui ont fait les premières confrontations avec des matraques et du poivre gaz, » ajoute Mme. Reynolds.

« Je viens d'apprendre que c'est une déchirure de la rétine. Les prochaines semaines vont nous dire si je vais retrouver la vue. Actuellement je ne vois absolument rien de cet œil, sauf des ombres. J'étais devant les bureaux de Loto-Québec. On était dans la rue, on était assis sur le sol. On chantait, scandait des slogans. Ils ont lancé un avertissement, mais ne nous ont pas laissé le temps de s'en aller avant de commencer à lancer des bombes sonores. J'étais en train de partir avec une copine. On a entendu une des bombes sonores. On s'est mis à courir et la suivante qu'ils l'ont lancé a explosé entre nous deux. Ma copine a quelques égratignures, une fente au menton et quelques brûlures, je crois. La première bombe était dirigée dans les airs, mais la seconde était trop basse, à environ un pied, un pied de demi de mon visage. Les avertissements auraient dû être donné plus tôt pour nous laisser le temps de s'en aller, » confiait Francis Grenier à Paul Arcand, sur les ondes du 98.5 FM ce matin.

« Il y avait effectivement une manifestation et les policiers du groupe tactique d'intervention ont du intervenir. Il y a eu sept arrestations. Une enquête est en cours concernant ses blessures à lui, » a pour sa part déclaré l'agent Raphaël Bergeron du SPVM expliquant qu'il ne pouvait en dire plus pour le moment.

« Je peux vous dire que cet événement-là est accidentel. On a rencontré M. Grenier hier soir. Le SPVM n'aime pas voir ce genre d'image là. Aucune technique ne vise à blesser les manifestants. C'est une bombe de caoutchouc qu'on lance environ huit pieds dans les airs. Elle fait du bruit, ce qui insiste les gens à s'en aller et il y a de l'irritant chimique qui retombe sous forme de poudre. Les motifs de l'intervention sont l'occupation illégale des édifices de Loto-Québec » indiquait Philippe Pichet inspecteur au Centre de commandement du SPVM à Paul Arcand.

 

Commentez cette nouvelle sur notre page Facebook (facebook.com/journallenord).

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires