L’État tenancier

François
François Laferrière
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La décision annoncée la semaine dernière par Loto-Québec, en compagnie du ministre des Finances du Québec, d’investir dans le marché du jeu en ligne me préoccupe beaucoup.

Loto-Québec dans sa démarche s’appuie sur le fait que le jeu en ligne existe déjà et est là pour rester. Plus de 2000 sites sont accessibles pour les Québécois. Alors la société d’État prétend vouloir encadrer l’offre de service en la rendant sécuritaire.

Cette visée pour le bien du peuple me gêne. Quand je vois un opérateur de casinos, propriétaire de plus de 12,000 appareils de vidéo poker, vouloir s’occuper de protéger les joueurs, je le vois un peu comme le grand méchant loup…

La direction de la santé publique du Québec est inquiète et n’a même pas été consultée avant l’annonce. Cela montre que Loto-Québec a décidé de procéder et de vivre avec les objections après coup. Cette fois, la société d’État a pris ses précautions et s’est assurée de l’appui public et officiel du ministre des Finances Raymond Bachand.

Loto-Québec voit passer les million$ du jeu en ligne et se demande pourquoi elle ne pourrait pas canaliser ce bel argent directement dans ses coffres et faire plaisir à son boss, le gouvernement du Québec. Laissons faire ses belles prétentions pour le bien des Québécois.

C’est une partie d’argent point final. C’est le même principe ou débat que celui des appareils de vidéo poker : c’est légal et encadré par le gouvernement, donc moins dangereux. Cela devient plus légitime.

Depuis quelques années, voire l’implantation des casinos légaux, le poker est passé de vice à loisir moderne, glamour. Certains prétendent même que c’est un sport.

Loto-Québec avec sa grosse machine de marketing et de publicité va augmenter l’offre de jeu, et de joueurs. Si c’est légal, ce doit être correct. C’est aussi insidieux que cela.

Le directeur de la Santé publique de Montréal, le Dr Richard Lessard, a indiqué que le jeu en ligne est l’un des plus dangereux sur le plan pathologique. Une étude démontre qu’une personne sur cinq qui joue sur internet souffre de problème de jeu pathologique. Le danger est bel et bien là.

L’entrée de Loto-Québec dans le jeu en ligne aura pour effet de le banaliser, de le rendre inoffensif. Des gens qui n’auraient pas joué par crainte pour leur sécurité sur des sites non –cautionnés, se sentiront à l’aise de procéder via Loto-Québec…approuvé par le gouvernement!

Cette décision du gouvernement du Québec est déplorable et ne fait rien pour rehausser son image.

Organisations: Loto-Québec

Lieux géographiques: Québec, Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires