Des moyens concrets pour l'industrie forestière

Mychel Lapointe
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La région des Laurentides dispose dorénavant de moyens concrets pour relancer son indispensable industrie forestière.

Au moment de l'annonce de lundi dernier, on retrouve de gauche à droite : Gilles Dubé, directeur régional Laurentides, Direction régionale des Laurentides MDEIE, David Whissell, député d'Argenteuil et ministre responsable de la région des Laurentides, Charles-Alain Carrière, président du Comité régional ACCORD Laurentides et président d'Orientech, Raymond Paquette, vice-président de Bois Laurentides et Marc Gascon, président de la Conférence régionale des élus des Laurentides.

Lundi dernier, le député d'Argenteuil et ministre responsable de la région des Laurentides, M. David Whissell, a en effet procédé à l'annonce de la signature de l'entente de mise en œuvre de la stratégie et du plan d'action du créneau d'excellence Utilisation et transformation de la forêt mixte : produits à valeur ajoutée dans la région des Laurentides. « Ce projet aidera la région des Laurentides à exploiter davantage son immense potentiel de développement forestier, à donner un second souffle à l'industrie forestière et à assurer la pérennité des entreprises de ce domaine » a commenté à cette occasion M. Whissell.

Atouts et compétences

Les propos de M.Whissell trouvent d'ailleurs écho dans ceux du président du comité régional ACCORD, M. Charles-Alain Carrière pour qui « la région des Laurentides dispose d'atouts et des compétences requis pour assurer le succès de cette démarche et se démarquer de façon compétitive sur le plan national et international ».

Parmi ces atouts, M.Carrière mentionne la diversité unique des peuplements d'arbres qui couvrent 84 % de la superficie de la région des Laurentides, la force de la structure industrielle régionale et la diversité des produits transformés, la compétence de la main-d'œuvre, l'existence d'un centre de formation qui offre des programmes spécialisés aptes à soutenir le développement du secteur forestier et la proximité des frontières américaines et ontariennes.

240 millions $

La vision stratégique qui sous-tend l'ensemble de la démarche comprend deux étapes qui veulent que d'ici 2012, la région des Laurentides soit reconnue comme un chef de file au chapitre de l'intégration des systèmes de production axés sur la transformation optimale de la ressource ligneuse issue des forêts feuillues et mixtes, c'est-à-dire, maximisation de l'utilisation de la ressource forestière.

La deuxième étape vise à ce que d'ici 2017, la région des Laurentides commercialise les produits ligneux en provenance des forêts feuillues et mixtes, sous une signature Laurentides, certifiant ainsi leur qualité et leur contribution au développement durable.

Le créneau Utilisation et transformation de la forêt mixte produits à valeur ajoutée comprend les entreprises sylvicoles ainsi que les entreprises de première, deuxième et troisième transformation du bois. Une soixantaine d'entreprises œuvrent en planification et exploitation de la forêt et environ 180 en transformation, dont près de 80 dans la première transformation et une centaine dans la deuxième et la troisième transformation. Ces entreprises comptent globalement quelque 5 800 employés.

Les retombées économiques de la mise en valeur des produits du bois sont de l'ordre de 240 M$ annuellement pour la région des Laurentides. « Pour assurer la mise en œuvre de l'entente signée avec le gouvernement du Québec, déjà une vingtaine d'entreprises se sont regroupées au sein de Signature Bois Laurentides. Elles souhaitent contribuer activement à l'atteinte des objectifs de la Stratégie d'utilisation du bois que vient d'adopter le gouvernement du Québec » a spécifié le vice-président de Signature Bois Laurentides, M. Raymond Paquette.

Par ailleurs, au nom de l'organisme qu'il préside, la Conférence régionale des élus, M. Marc Gascon s'est engagé à appuyer la mise en œuvre du créneau d'excellence Utilisation et transformation de la forêt mixte produits à valeur ajoutée, puisque « cette entente s'inscrit tout à fait dans les orientations de la CRÉ. Il importe que la région se mobilise pour soutenir adéquatement la population des MRC qui dépendent en grande partie de cette ressource renouvelable ».

Organisations: Conférence régionale des élus, MRC

Lieux géographiques: Région des Laurentides, Argenteuil, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires