Liste des blogues

Serge Paquette - Chronique SFL Placements

L’ASSURANCE HYPOTHÉCAIRE, C’EST QUOI ET POURQUOI? - Q.  Dernièrement, un lecteur nous a fait parvenir la question suivante ‘’L’achat d’une propriété est considéré comme un investissement majeur au cours de notre vie.  Devrions-nous souscrire l’assurance hypothécaire offerte par notre institution financière ou doit-on souscrire une protection temporaire personnelle?’’ R.  Tout d’abord, l’assurance hypothécaire que l’on vous offre à l’acceptation de votre prêt, procurera à votre décès une prestation égale à votre solde hypothécaire et le bénéficiaire de la police sera votre prêteur hypothécaire.  Cette couverture est généralement mise à jour lors du renouvellement de votre terme hypothécaire, ce qui implique généralement des hausses de primes. Lorsque vous souscrivez auprès d’un assureur reconnu à une assurance temporaire personnelle,  vous bénéficiez d’un capital décès stable qui ne décroîtra pas et d’une garantie de prime fixe pour la durée de votre contrat pouvant aller jusqu’à l’équivalent d’un amortissement hypothécaire de 30 ans.  En plus, vous bénéficiez des options de modification et de transformation sans que vous ayez à prouver votre état de santé.  En cas de décès prématuré le ou les bénéficiaires seront selon le choix que vous aurez fait. En optant pour une couverture personnelle vous avez le choix de passer d’une institution financière à une autre sans jamais apporter de modifications à votre police d’assurance à moins d’un changement à la hausse de votre prêt.   Dans les deux cas, vous aurez toujours l’opportunité d’ajouter à votre protection, les garanties en cas d’invalidité ou d’atteinte de maladies graves. Pour rejoindre Olivier :  Courriel : olivier.dubois@sfl.qc.ca Tél : (450) 592-7388 - (819) 275-3535 – sans frais  (1-844)…

Photo : Serge Paquette 13 novembre 2015

Jean-Luc Roux - Dr Maurice Larocque

Arrêtez de faire une diète - J’entends souvent en consultation : «  Toute ma vie, docteur, j’ai été à la diète, c’est pas normal. Je suis découragé car si je ne fais pas ça, je vais être énorme ». Ma réponse est immédiate : « Je comprends que vous soyez frustré et découragé d’être toujours à la diète mais premièrement, dans la réalité vous n’êtes pas toujours à la diète puisque vous êtes encore en surpoids et deuxièmement, je vous suggère d’arrêter de faire une diète. » Sa réponse est aussi spontanée : « Oui mais je veux maigrir pour ma santé, pour mon apparence…je n’ai pas le choix. » C’est faux, c’est un choix et un choix de vie. Je veux dire qu’on ne maigrit pas pour maigrir, on fait des choix pour vivre mieux dans notre corps et dans notre tête.   En premier, on fait le choix d’être mieux dans sa peau et en deuxième, on fait le choix des moyens pour y arriver.   Arrêtez de faire une diète. À chaque jour, à chaque repas, à chaque collation. Faites des choix alimentaires qui vous aideront à atteindre vos buts. En perte de poids, ces choix seront appropriés à votre amaigrissement et à la vitesse que vous désirez perdre, alors qu’au maintien, ces choix seront différents. Dans le fond, tout se passe entre vos 2 oreilles et votre perception. Beaucoup de personnes en phase 1, choisissant seulement les suppléments protéinés, m’ont avoué ne pas être à la diète, ne pas avoir faim, se sentir très bien,  fort heureux de leur mieux-être. Mincir est un choix, maintenir…

Photo : Jean-Luc Roux 29 décembre 2015

Pharmacien Olivier Dannel - Chronique Santé Sainte-Sophie

Qu’est-ce que votre pharmacien peut faire pour vous ? - Votre pharmacien est maintenant autorisé à exercer 7 nouvelles activités professionnelles Prescrire un médicament Lorsqu’aucun diagnostic n’est requis Dans certaines situations, votre pharmacien peut vous prescrire des médicaments lorsqu’aucun diagnostic n’est requis, par exemple, pour prévenir certains problèmes de santé.  ADMINISTRER UN MÉDICAMENT AFIN D’EN DÉMONTRER L’USAGE APPRO PRIÉ* Si votre médecin vous a prescrit un médicament que vous devez prendre de façon régulière (par inhalation, voie orale, topique, sous-cutanée, intradermique ou intramusculaire), votre pharmacien peut vous administrer le médicament afin de vous apprendre à bien le faire, une fois que vous serez de retour à la maison.  SUBSTITUER UN MÉDICAMENT EN CAS DE RU PTURE D’APPRO VISIONNEMENT Si le médicament qu’on vous a prescrit est temporairement indisponible, votre pharmacien peut le remplacer par un médicament de la même famille. AJUSTER L’ORDONNANCE D’UN MÉDECIN Pour que votre traitement soit efficace et sécuritaire, votre pharmacien peut ajuster une ordonnance médicale, c’est-à-dire modifier la forme, la posologie, la quantité ou la dose d’un médicament prescrit.  PRESCRIRE DES MÉDICAMENTS POUR CERTAINES CONDITIONS MINEURES Pour certains problèmes de santé courants ou facilement reconnaissables et traitables, ayant déjà fait l’objet d’un diagnostic et d’une ordonnance médicale dans le passé, votre pharmacien peut prescrire un médicament.  PRO LONGER L’ORDONNANCE D’UN MÉDECIN Pour éviter que votre traitement ne soit interrompu avant votre prochain rendez-vous chez le médecin, votre pharmacien peut prolonger certaines ordonnances médicales pour une durée limitée.  PRESCRIRE DES ANA LYSES DE LABORATOIRE Pour s’assurer que votre thérapie médicamenteuse est efficace et sécuritaire, votre pharmacien peut prescrire certaines analyses de laboratoire.…

Photo : Pharmacien Olivier Dannel 08 juillet 2015

Louis Picard - Environnement

Indépendance énergétique (suite) - Dans la dernière chronique, nous avons établi le fait qu’avoir un plan B énergétique est grandement souhaitable, étant donné les variations de conditions climatiques et les impacts associés. Or, par où commencer afin d’avoir un plan qui est sensé pour nous? La première étape est de faire l’inventaire de notre consommation. Je sais qu’elle implique un peu de travail, mais ça en vaut la peine! Je vous propose une approche simple, qui consiste à évaluer en pourcentage où vous vous situez par rapport aux données statistiques présentées dans l’article précédent. Donc, prenez une semaine typique et évaluez le pourcentage de chaque catégorie du tableau ci-bas.                      Moyenne      Ma consommation Transport        27 %                                    Résidence       24 %                                   Loisirs              9 %                                    Chauffage         _                                       Une fois le travail fait, identifiez le secteur qui remporte la palme. Ensuite, posez-vous la question suivante : qu’est-ce que je peux faire pour réduire ma dépendance à ce poste de consommation d’énergie? Par exemple, disons que votre plus…

Photo : Louis Picard 17 décembre 2013

Pierre-Paul Bourdages - Juridique

Conflit chez Noémie, qu'est-ce que le juge en dit? - Dans notre dernière chronique, nous vous proposions une mise en situation ayant pour thème le choix de l'école d'un enfant entre le public et le privé. Ainsi, nous avons coiffé l'examen de cette question par le titre suivant : Conflit chez Noémie : école publique ou privée? Au terme de cet exercice, nous vous demandions de répondre à quelques questions. Afin de vous mettre en contexte et particulièrement pour celles et ceux qui n'auraient pas lu la précédente chronique, nous reprenons ci-dessous l'intégral de notre exposé avec les questions en conclusion. Noémie, 12 ans, est sur le point d'entrer au secondaire. Ses parents, Rachel et Antoine, sont séparés depuis moins d'un an et cette jeune fille est l'aînée de trois enfants, dont les plus jeunes sont âgés respectivement de 7 et 10 ans. Les revenus de ses père et mère sont respectivement de l'ordre de 50 et 100 000$, chacun vivant avec un nouveau conjoint et formant une nouvelle cellule familiale avec enfants. Rachel tient mordicus à ce que sa fille aille à l'école privée, elle qui a eu un parcours dans la normale au primaire et qui n'a pas de difficultés particulières sur le plan de son comportement ou de sa vie sociale. Elle veut que Noémie ait la même chance qu'elle, soit de faire son secondaire en institution privée. Qui plus est, gardienne légale de sa fille, Rachel a déjà inscrit Noémie à l'Académie La bonne entente et a même défrayé seule les frais qui en découlent. Antoine, quant à lui, ayant des…

Photo : Pierre-Paul Bourdages 04 septembre 2013